Coalition des entreprises les plus touchées

La Coalition des commerces les plus touchés (CHHB) a lancé aujourd’hui une campagne incitant le gouvernement fédéral de prolonger le programme de subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) au taux maximal de 75 % pour les entreprises qui font face à une baisse continue de 50 % ou plus de leurs revenus, et de prolonger ce programme jusqu’au printemps/été 2021. La CHHB est un groupe industriel de plus de 40 parties-prenantes représentant divers secteurs tels que le tourisme, les arts et la culture, l’événementiel, l’organisation de festivals et l’hôtellerie.

 

« Lors de la pandémie COVID-19, nos entreprises ont été les premières à fermer et nous serons les dernières à nous en remettre – en bref, nous sommes les entreprises les plus touchées », a déclaré Charlotte Bell, présidente et directrice générale de l’Association de l’industrie touristique du Canada. « Nos secteurs rebondiront quand la COVID-19 sera derrière nous, mais cet automne, nous sommes confrontés au risque de faillite et au chômage pour plus de 2 millions de Canadiens travaillant dans l’ensemble de nos secteurs. »

 

Le 17 juillet, le gouvernement fédéral a annoncé qu’il rendrait le programme de la subvention salariale d’urgence plus accessible pour les mois d’été, puis qu’il le réduirait progressivement au cours de l’automne. Dès le 26 septembre, le montant des subventions salariales pour toutes les entreprises – y compris les entreprises les plus durement touchées qui connaissent une baisse de revenus de plus de 50 % – diminuera progressivement jusqu’à la suppression totale de la subvention en décembre.

 

« Avec des mesures sanitaires pour se protéger de la COVID-19 toujours en cours mais un affaiblissement du soutien gouvernemental, beaucoup d’entreprises faisant partie des commerces les plus touchés ne survivront pas à cette crise et les emplois associés disparaîtront à jamais », a ajouté Susie Grynol, présidente et directrice générale de l’Association des hôtels du Canada. « Nos salariés sont l’une des mains d’œuvre les plus diversifiées du pays. Dans le seul secteur hôtelier, les femmes représentent 60 % de l’ensemble des employés, les jeunes 38 %, les immigrants 31 % et les minorités visibles 29 %. Ce sont les groupes que la Banque du Canada a identifiés comme étant touchés de manière disproportionnée par la COVID-19 et qui ont besoin d’une protection et d’un soutien supplémentaires. La meilleure façon de soutenir ces travailleurs et de leur donner les moyens d’agir est de leur permettre de conserver leur emploi. »

 

« Nous nous attendions à une légère hausse des revenus pendant les mois d’été avec le retour de l’activité économique – mais cela s’est aussitôt terminé avec les voyages d’été en famille en septembre », a déclaré Keith Henry, président et directeur général de l’Association touristique autochtone du Canada. « Le programme de la SSUC est le plus accessible et le plus réussi des programmes gouvernementaux, et il a été essentiel pour maintenir l’emploi des autochtones canadiens pendant la pandémie. Il nous est nécessaire que ce programme soit prolongé jusqu’au printemps 2021 à un taux maximal de 75 % pour que nous puissions conserver nos salariés. »

 

« Les réunions, les événements et les festivals ont tous été annulés pour 2020, et beaucoup ne seront pas reprogrammés avant au moins 2022 – ce sont des dizaines de milliards issus d’activités économiques tangibles qui ont disparu du jour au lendemain », a ajouté Martin Roy, directeur exécutif de Festivals et Événements Majeurs Canada. « Nous nous sommes tous conformés aux mesures de sécurité et nous soutenons les actions que le gouvernement a prises pour aplatir la courbe. Les Canadiens se sont déjà réunis pour soutenir l’emploi grâce à la subvention salariale d’urgence, et nous devons préserver ce soutien pour nos entreprises les plus touchées. »

 

Pour en savoir plus sur la CHHB et vous impliquer, visitez le site www.DurementTouches.ca.

 

DurementTouches.ca